Soudage TIG, MIG/MAG ou à l’électrode : quel procédé de soudage utiliser ?

Presque tous les composants peuvent être soudés avec les procédés de soudage classiques : soudage à l’arc en atmosphère inerte ou active (MIG/MAG), soudage à l’arc en atmosphère inerte avec électrode tungstène (TIG) ou soudage manuel à l’électrode enrobée (MMA) ? Le choix du process dépend des exigences posées à la pièce et du processus de production. Johann Dallmannsböck, formateur à la Welding Business Academy chez Fronius International, explique quel procédé de soudage utiliser dans telle situation.

………

………

Vitesse de soudage

Le procédé de soudage MIG / MAG offre des vitesses de soudage élevées avec une bonne qualité de couture.

Le soudage MIG/MAG peut réduire la durée du soudage. Ce procédé est le plus simple à automatiser, ce qui rend l’assemblage particulièrement rapide et accélère le process de production dans son ensemble. Le soudage à l’électrode, et le soudage TIG, n’atteignent pas des vitesses aussi élevées.

Une vitesse élevée peut être importante au niveau de la rentabilité lorsqu’il faut produire de grands nombres de pièces en peu de temps. Par ailleurs, des vitesses de soudage élevées garantissent également une réduction de la zone affectée thermiquement sur le composant. Cette zone apparaît autour de la soudure, où l’action de la chaleur dans la pièce peut altérer la qualité du métal. Le cycle thermique peut faire durcir le métal localement et le rendre cassant, ce qui peut provoquer des fissures ou des cassures, ou réduire sa résistance. Il faut donc veiller à maîtriser l’apport de chaleur sur les composants, ce qui est particulièrement important si ceux-ci sont soumis plus tard à des contraintes dynamiques, donc changeantes, par exemple sur les poutres de ponts, les wagons ou les pièces de machines vibrantes.

Environnement de soudage

Pour sélectionner le procédé de soudage, il est crucial de prendre en compte les influences de l’environnement. Le composant est-il exposé, pendant le soudage, au vent et aux intempéries ou peut-il en être protégé pendant le soudage ? Les process TIG et MIG/MAG requièrent une couverture de protection par un gaz amené séparément. Cette couverture ne peut être garantie que dans des pièces sans courant d’air, ce qui empêche alors le gaz d’être dévié. Si l’on soude en plein air, le soudage MMA est préférable. En se décomposant, l’enrobage génère des gaz de protection et des scories qui protègent la matière fondue des réactions chimiques avec l’air ambiant.

Aucun gaz de protection n’est requis pour le soudage manuel à l’électrode,

c’est pourquoi ce procédé peut également être utilisé à l’extérieur.

Aspect de la soudure

Les soudures visibles doivent être parfaites de l’extérieur. Souvent, on attend ici une soudure à vagues lisses, avec une structure de surface particulièrement belle. Ce type de surface ne peut être obtenu qu’avec le process TIG ou à l’aide de fonctions spéciales du process MIG/MAG, comme le soudage MIG/MAG cadencé ou le process CMT. Avec le soudage manuel à l’électrode enrobée, l’aspect de la soudure dépend du type d’électrode utilisé.

Le process TIG garantit la structure en vagues caractéristique de la soudure.

Afin de reproduire l’échelle de couture caractéristique avec MIG / MAG, des fonctions spéciales sont nécessaires – CMT CycleStep de Fronius a été utilisé ici.

Qualité de la soudure

Le soudage TIG est le meilleur pour garantir la pureté de la soudure ; c’est avec lui que les soudures présentent les meilleures propriétés mécaniques. Le soudage MIG/MAG permet aussi d’obtenir une excellente qualité.

Pour être de bonne qualité, les soudures TIG exigent toutefois une grande attention dans la préparation des bords à assembler avant le soudage. Ceux-ci doivent être absolument propres, c’est à dire exempts de rouille, d’huiles, de graisses et d’autres impuretés pour que le process TIG puisse être utilisé.

Le procédé de soudage TIG produit des cordons de soudure de très haute qualité –

Cela nécessite une extrême propreté et les vitesses de soudage sont plus faibles.

Épaisseur des composants

Outre les exigences citées pour la soudure, l’épaisseur du composant intervient également dans le choix du procédé de soudage. Les composants de moins d’un millimètre d’épaisseur ne peuvent pas être soudés à l’électrode, et si le composant fait plus de quatre millimètres d’épaisseur, le soudage TIG n’est pas rentable. En revanche, le process MIG/MAG peut être aussi bien utilisé avec des tôles extra-fines qu’avec des tôles d’acier massives.

L’expert:

Soudeur qualifié, Johann Dallmannsböck manipule sa torche de soudage d’une main sûre depuis plusieurs dizaines d’années. Il a également travaillé dans le monde entier comme expert de la mise en service d’installations de soudage robotisé. Chez Fronius International en Autriche, il est désormais formateur à la Welding Business Academy, où il explique aux utilisateurs comment se servir correctement de leur équipement de soudage flambant neuf.

 

Partage tes opinions